des études d'anthropologie
à la pratique des musiques traditionnelles

En 1999, étudiant en anthropologie, Vincent voyage pour la première fois au Zimbabwe et reviens fasciné par la culture, la musique, et les rencontres avec les habitants de ce pays. Il poursuit alors des recherches en ethnomusicologie sur le thème du jeu des mbira et kalimba (sanzas) du peuple Shona. Puis, au cours de six autres séjours au Zimbabwe et de stages avec des artistes zimbabwéens résidant en Europe, il se forme à la pratique de ces musiques traditionnelles.

Sa curiosité pour les cultures musicales du continent africain l’amène par la suite à voyager au Burkina Faso, en Tanzanie, en Zambie, au Malawi, en Afrique du Sud, en Ethiopie et au Maroc. Il s’initie à divers instruments traditionnels : flûtes, arc musical, xylophone, sanzas…, collabore sur des projets culturels et artistiques avec des institutions françaises (alliance, écoles et centre culturels français) et mène des projets vidéo.

Sur les routes d’Afrique qu’il a parcouru pendant plus de 15 ans, il a également collecté une centaine d’instruments de musique qui constitue aujourd’hui des expositions pédagogiques et itinérantes présentées depuis 2005.
Plus récemment, il a aussi étudié les percussions corporelles gumboots d’Afrique du Sud auprès de son collègue zimbabwéen Charles Ngombengombe, les chants traditionnels français et chants polyphoniques du monde.

de la musique au conte
avec une pincée de clown et de mime !

Dès ses premiers voyages en Afrique, il rencontre des musiciens-conteurs et collecte des histoires. A partir de 2005, il se forme au conte. Il suit pendant 2 ans les ateliers hebdomadaires de la « Voix du Griot » menés par Esther Marty-Kouyaté et Philippe Chauvin, puis à partir de 2012, les formations proposées par Charles Piquion au conservatoire du 12ème arrondissement de Paris. Depuis, il a également suivi des formations auprès de Abbi Patrix et Jean-François Vrod à la Maison du Conte de Chevillly Larue et au CFMI de Lyon (« Réinventer le conte musical »), Nathalie Léone sur l’improvisation dans le récit, Agnès Dumouchel, Michel Hindenoch, Ludovic Souliman…

Par ailleurs, il développe beaucoup sa pratique au sein du collectif de conteurs de l’OGRE auquel il participe activement de 2011 à juin 2014.

Pour nourrir son jeu scénique, il suit des formations de jeu d’acteur et de clown auprès de Ami Hattab et Eric Blouet, ainsi que de des formations de mime à l’école du mime de Belleville avec Ivan Bacciocchi et auprès de Valérie Loomer, qui collaborera par la suite à la mise en scène de deux de ses spectacles.

Artiste de scène
et intervenant pédagogique

Dans un premier temps, Vincent s’est nourri de ses voyages en Afrique, ses recherches en ethnomusicologie et ses apprentissages à la source des traditions musicales africaines pour concevoir des interventions mêlant art et savoir, conte et musique. Il est à l’initiative des premières formules de visites-ateliers sur les musiques traditionnelles proposées à partir de 2006 au Musée du Quai Branly de Paris. Il y est intervenu jusqu’en 2015, année où il a définitivement quitté la région parisienne pour s’installer dans la Drôme. Il continu à intervenir régulièrement pour le département des musiques de traditions orales de la Philharmonie de Paris, ainsi qu’à jouer plusieurs fois par an au sein du Musée de la musique dans les formules « un musicien au Musée ».

A partir des années 2010, il crée ses premiers spectacles jeune public avec en solo Rêve au Zimbabwe, puis en duo avec la comédienne-conteuse Caroline Bustos Sur les rives du Limpopo et en duo avec la musicienne Isabelle Perrachon La Calebasse qui sourit. Avec cette dernière, passionnée comme lui de musiques africaines, il compose Voyage musical en Afrique, aujourd’hui fruit de 20 ans de voyages, rencontres et recherches sur les musiques et mythes d’Afrique.

Diversifiant ses outils artistiques et sources d’inspirations, et avec le désir de créer aussi pour du public adulte, dans ses derniers spectacles Vincent a quitté l’Afrique pour un grand plongeon dans le monde de l’eau avec sa dernière création de conte et musique en duo avec la musicienne Noémie Susse : Dérives et rivages. Avec la volonté de proposer un spectacle en priorité pour nos ainés, prenant comme fil, le fil des générations, comme source des contes et musiques traditionnels et anciennes de France, il s’est ensuite lancé dans Générations !

Sachant s’adapter à tout type de publics, pour des sessions de conte et musique sur mesure et profitant de l’inspiration du moment, sa formule Au creux de l’oreille – conte et musique du jour, trouve toujours un chaleureux accueil du public

Côté pédagogique, il dispose des agréments musique et théâtre de l’éducation nationale et outre ses années d’expériences dans les musées parisiens, il a mené des actions de courtes durées ou des projets de long terme ayant notamment donné lieu à des créations de spectacle dans une grande diversité de structures : établissements scolaires, crèches, médiathèques, MJC, centres culturels, centre de réinsertions, IME …